jump to navigation

Paul-Émile Paré

Paul-Émile Paré est né à Causapscal en 1930, au sein d’une famille où la musique et le chant sont à l’honneur. Il fait ses débuts comme chanteur dans la petite chorale de sa paroisse et on l’entendra à l’église et à la salle paroissiale.

De 1944 à 1952, il poursuit ses études classiques au Petit Séminaire de Rimouski où, sous la direction des Georges Beaulieu, Charles Morin, Raoul Roy, Antoine Perreault, il est membre de la chorale, de l’orchestre, de la « fanfare » et du théâtre.  C’est en 1950, à 20 ans, que le goût et l’inspiration pour la composition de chansons apparaissent et il commet alors sa première oeuvre.

De 1952 à 1956, études théologiques au Grand Séminaire de Rimouski.  En même temps, études du grégorien, de la direction chorale, essais de composition et d’harmonisation.  Lentement, il apprend, essaie, ose.

De 1957 à 1967, « maître de salle » puis professeur au Petit Séminaire de Rimouski.  Il devient directeur de chorale, maître de chapelle, directeur d’un groupe choral d’étudiants « l’Octuor du Séminaire » avec Georges Beaulieu, puis « Les Joyeux Écoliers » avec Euclide Ouellet.  Commence alors une période de création de plusieurs chansons.  Au printemps 1963,  « Ma douce amie » est primée au concours « Chanson sur mesure » de Radio-Canada.

Durant ce même temps, il poursuite l’étude du chant classique et de la culture de la voix avec le ténor Pierre Boutet de Québec.  Grâce à ce dernier, il a l’occasion de donner cinq récitals au réseau français de Radio-Canada, à Québec, entre 1966 et 1968.

En 1973, une autre de ses chansons, « Mouettes aux yeux noirs », remporte un prix au concours « Feu vert » de Radio-Canada.  Comme il le dit si bien, cela ne nourrissait pas son homme, mais sanctonnait d’une certaine manière la qualité de ses compositions.

À l’automne 1969, il fonde, avec Euclide Ouellet, le Choeur Apollo de Rimouski. Commence alors une grande aventure et une période très prolifique.  Il compose, harmonise et orchestre plusieurs de ses oeuvres pour ce choeur qui en fait la diffusion, favorisant la découverte et la reconnaissance d’un auteur de chez-nous. Ses oeuvres dépassent alors les frontières régionales et plusieurs chefs de choeur du Québec et d’ailleurs les inscrivent à leur répertoire.

En 1984, lors des Fêtes du 350e de la ville de Gaspé, l’Alliance des chorales du Québec, maître d’oeuvre d’une croisière, qu’on baptisera « Bateau chantant », à partir de Montréal, avec escale à Gaspé et aux Iles St-Pierre et Miquelon, pour près de 700 choristes, commande à M. Paré une oeuvre de circonstance:  ce sera la suite « Mouettes et Fous de Bassan », dirigée par le chef Louis Lavigueur et où M. Paré y sera soliste, pour le plus grand plaisir de tous.  Télé-Québec a capté tous les bons moments de ce périple.

En 1989, 1990, 1992, 1994 et 1996, lors de leurs tournées respectives en Europe, le Choeur Apollo de Rimouski et le Choeur Art-Fa-des-Neiges de Trois-Pistoles, dirigés par son grand ami Jean-Pierre Gagnon, y ont interprété plusieurs de ses oeuvres harmonisées et orchestrées spécialement pour ces événements.  Il aura même le plaisir d’être là en 1990.

Amant de la nature, de la mer, des émotions humaines, plusieurs de ses pièces et chansons ont des titres évocateurs: « La musique des choses », « Des feuilles sur la neige », « Je viens à toi », « Sur ton visage », « Le Sourire », « Air de printemps », « Le Bonheur », « Ton regard », etc…

En 1981, l’Alliances des chorales du Québec reconnaît l’implication de ce compositeur et chef de choeur et lui décerne l’Ordre du mérite choral provincial.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :